samedi 7 juin 2014

#GENEATHEME : Guerre de 1939-45. Neuvy sur Loire




"La fin de la guerre approchait. Les Allemands circulaient en désordre en direction du nord-est.
Déjà, nous nous réjouissiont de l'imminente libération de la Patrie en nous félicitant d'avoir traversé
sans trop de dommages la guerre, quand la catastrophe arriva :
Par trois fois, le 17 Juillet, le 2 Août et le 7 Août , les bombes déversées sur le village, le détruisant en
grande partie et causant 130 morts.

Le Lundi 17 Juillet 1944, à 11 heures du matin , des forteresses volantes américaines passant dans le ciel
de Neuvy larguèrent soudaint leurs bombes d'une hauteur d'environ 5 à 6000m.
L'évènement était tellement inattendu que beaucoup de malheureux furent tués alors, que les yeux vers
le ciel, ils admiraient les avions.
150 bombes d'une tonne en moyenne s'abattirent sur le pays sur une durée de 3 ou 4 minutes.

Vers midi, alors que les survivants, revenu de leur stupeur commençaient à organiser le sauvetage, des
avions de chasse apparurent pour prendre en chasse des trains allemands en gare.
Pendant trois quarts d'heure, ce fut infernal. Les trains furent incendiés et complètement détruits, mais le
bombardement fit 40 morts, une soixantaine de blessés et une partie du village en ruine.

Le 2 Août 1944, vers 5 heures de l'après midi, les oiseaux de malheur revinrent.
300 bombes anéantirent le village. On retira des ruines plus de 80 morts et environ 120 blessés.

Le Vendredi 4 Août, les secours arrivèrent ; Monsieur le préfet, Monseigneur l'Evêque.
Etant donné qu'il n'y avait plus de commerçants, ni jardins, on décida d'évacuer les habitants vers d'autres villages limitrophes.Le 5 Août, le village était vidé. C'était une pays mort.

De nombreux bâtiments anciens furent démolis : le château du XV siècle, la chapelle de St Hubert du XVI ème siècle avec sa belle cloche du XVIIème siècle et ses vitraux.

Le Lundi 7 à 14 heures, Neuvy subissait son troisième bombardement.

Le bilan des bombardements, se soldait par 130 morts, 70 immeubles détruits et 97% des maisons  plus
ou moins endommagées.

En 1945, Neuvy se repeuple doucement et en 1946, la population est d'environ 900 habitants."

Extrait du texte écrit par  l'Abbé Châtillon, curé de Neuvy.


Monument aux morts de Neuvy


CONSTANCE REGNIER, soeur de ma grand mère , Charlotte LAROCHE, cousine et trois femmes de la famille ROUSSELLE, amies de la famille, perdirent la vie le 2 Août 1944 à Neuvy sur Loire.




*****
sources : site de la Commune de Neuvy sur Loire -Nièvre.
                  photos personnelles

















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire