jeudi 20 mars 2014

#GENEATHEME : UN METIER ... Les Tonneliers travaillent en chantant

C'est le métier de  cinq générations des  Loumiet de Langoiran, village situé sur les bords de la Garonne en Gironde. (voir article T comme Tonnelier du  23.04.2013  )


Réveil intempestif du poête Armand Gouffré :

"j'arrive à Beaune exprès pour boire
Volnay, Vougeot, Pomard et Nuits,
Pour chanter chaque jour leur gloire
Et bien dormir toutes les nuits

Sous mon lit, ô surprise ! ô crainte  !
L'Enfer ouvre ses ateliers
Vive le vin, mais, Vierge Sainte,
Délivrez nous des tonneliers !"






Chanson des Tonneliers
paroles et musique de Maurice Despujosls

C'est vraiment un rude métier
Que celui de Tonnelier;
Et l'on ne peut bien le connaître,
Qu'avec la leçon de l'ancêtre
Après l'école, il faut qu'on aille
Avec lui, vite, à l'atelier
Tous jeune faire sa futaille,
D'apprenti, passer tonnelier

Dès l'aurore, on entend le bruit
De son marteau jusqu'à la nuit;
Il va, vient, s'active et s'applique
A faire au plus tôt sa barrique
Sur son front la sueur ruisselle;
Frappe, allont, ne l'épargne pas
La tâche est pénible et rebelle
Ta fortune est dans tes seuls bras.

Mais à peine est il achevé,
Voilà mon travail enlevé ;
Ma barrique a passé la porte.
Qui sait où le destin l'emporte ?
Du Médoc devient-il la tonne ?
Tes flancs auront du sang vermeil
Si, du Barsac, à toi se donne,
Tu posséderas le soleil.

note : Barsac est un village de la région du Sauternais- Gironde
sources :www.vallee-du-ciron.com/Barsac/BarsVisages/BarsVisages.htm







TONNELIER
Chanson signée P.G. 1945



Tu seras tonnelier, car le suis moi-même !
Ton grand père l'était et ton aïeul aussi.
Dans toute la famille c'est le métier qu'on aime;
Mais avant d'accepter, écoutes bien , ceci :

Levé avant le jour, il faudra travailler
Hardiment, sans pitié, gaiement et sans relâche;
Et par les soirs d'hiver, il faudra veiller
Après qu'un vigneron aura fini la tâche.

Lorsque tu tourneras autour de la barrique
Sur le cercle de fer qui fait gémir le bois,
Que toujours lestement ton lourd marteau s'applique
Sans écraser ta chasse et sans meurtrir tes doigts

Quand tu seras courbé, l'asse dans la fournaise,
D'une barrique chaude que tu viens de cercler
Tes bras nus y cuiront comme sur la braise
Tout en faisant jaillir les copeaux enfumés.

Dans les rares années où la vendange est bonne,
Un véritable tonnelier, ne chôme plus !
Pour loger tout ce vin, il faut beaucoup de tonnes,
Et chacun veut avoir construit les meilleurs fûts.

Mais en maniant la massive doloire,
la plène ou la scie, le souple martinet, 
Avec tes compagnons, il faut trinquer et boire,
en chantant avec eux : Vive la liberté.





MA CHANSON PREFEREE...

ils étaient beaux ces longs courriers
Mais ils ne sauront jamais rien du fleuve
Ils étaient fiers ces mariniers 
Lorsqu'ils remontaient sur le mascaret.

C'est sur ces quais que je suis né
C'est sur la rive au milieu des barriques
Tous prêt d'un navire négrier
Des quais d'Bordeaux et roule le tonneau

Sur toutes les mers j'ai bourlingué
De l'Atlantique jusqu'au Pacifique
Entre les calmes et les frets
J'était matelot sur la Marie-Margot.

Dans bien des ports je suis allé
Dans toutes les bouches des côtes des Amériques
De Trinidad aux Feroë
Valparaiso et retour à Bordeaux

C'est sur ces quais que j'm'éteindrai
Froid comm'ma pipe tout contre une barrique
Bien enroulé dans un humier
Adieu Bordeaux , tes filles et tes bateaux.

Ils étaient beaux ces longs courriers
Mais ils ne sauront jamais rien du fleuve
Ils étaient fiers ces mariniers
Lorsqu'ils remontaient sur le mascaret.



Le Mascaret Septembre 2012






A VOTRE TOUR  DE CHANTER !!!





sources :Visage de Barsac - Chansons populaires.