samedi 25 novembre 2017

LES PHOTOS DE BERNADETTE

Lors de la dernière Cousinade, ma cousine Bernadette, mémoire de la famille, m'a remis quatre photos anciennes toutes décolorées, datant des années 1924-1928.

J'ai demandé à un collègue généalogiste et photographe de les rénover, ce qu'il a très bien réussi.

Voici la photo de la Sainte Catherine de Lucie Ernestine Georgette PILLON née le 15 Novembre 1903, fille de Maurice et de Marie Louise dite Alice  Reix.

Georgette se mariera le 2 Août 1930 avec Louis Faucheux, parents de Bernadette.





Cette photo date du 25 Novembre 1928, soit, il y a exactement 89 ans.

A la fenêtre de la maison de la famille Pillon, rue Marcadet  se trouve Marc Reix son grand père et Georgette  coiffée d'un "Barbichet" coiffe typique du Limousin (Marc est natif de Saint Junien)

Mon cousin, Jean, de Saint Junien, m'a adressé un document sur l'histoire de cette coiffe, en voici un extrait :

"Parmi les coiffures féminines des pays de France, le barbichet des Limousines détient une incontestable primauté.

Les poêtes en ont fait, tour à tour, une fleur dont les pétales sont des ailes, un papillon butinant une rose, une toile d'araignée givrée de claire de lune...

Il est l'harmonieuse auréole, ingénieusement adapté à la beauté saine et robuste des femmes de chez nous.

Le Barbichet était fragile et coûteux, ne supportant ni la pluie, ni le brouillard et la dentelle qui le constituait nécessitant une patience infinie et incomparable doigté.

Seules, les riches paysannes auraient pu normalement s'offrir une aussi coûteuse parure, mais la coquetterie, comme l'amour, ne connaît plus d'obstacle...

Les cheveux, d'abord aplatis sur les tempes, sont ensuite rejetés en arrière et tressés en minces tresses qui sont enroulées sur la nuque en une sorte de chignon plat retenu par un large peigne.

On les recouvre ensuite d'une "bégninette" en toile blanche.
Par dessus on pose, avec des précautions infinies, le barbichet qui a reçu les soins d'une repasseuse experte."

Edouard Michaud a chanté le Barbichet :

... pour te bien porter, il faut être blonde,
     avoir des cils longs et de grands yeux doux,
     ces yeux transparents qu'un seul regard soude
     ces cils qu'on voudrait baiser à genoux.

sources : les cahiers documentaires du CRDP de Limoges
coiffes du pays Limousin - Gisèle Olga Schneider-Frugier
cartes postales anciennes
photo personnelle.



Limousine en Barbichet










dimanche 12 novembre 2017

#GENEATHEMES : RETOUR AUX SOURCES

Je propose  un retour aux sources vers la famille NEGRE

Mes plus anciens ancêtres vivent à Saint Léger de Peyre -Lozère

Les actes catholiques  les plus anciens que j'ai pu lire datent de 1654 (Naissance de Jean Nègre) et pour  les protestants de 1669 (famille d'Estienne Nègre)

Parmi ces actes paroissiaux , un a retenu mon attention : 
Il s'agit de l'acte de naissance de Marie née le 17 Octobe 1752 
ses parents sont : Jean Nègre et Marie Jeanne Gras du hameau de Faux.

Acte de naissance de Marie Noir du 17.10.1752



Marie Noir fille légitime et naturelle de Jean Noir et Marie Jeanne Gras, mariés aux Faux paroisse de Saint Léger de Peyre né le dix septienne Octobre mil sept cent cinquante deux ....dix huit du jour, parrain Antoine Bouchard des Faux et sa marraine Marie Noir des Faux, le parrain signe et la marraine illètrée.


Pour quelle raison le curé du village a t'il modifié le nom de famille  sur cet acte seul, car les enfants suivants se nommeront bien Nègre ?  


Acte de naissance d'Antoine Nègre du 10.03.1764

Le curé de la paroisse est toujours le même ...



Cadastre napoléonien de St Léger de Peyre :






********


















samedi 4 novembre 2017

Cousinade 2017

Ce fut une belle journée...


Nous avions rendez-vous Place Jules Joffrin à 10h30 pour nous retrouver autour d'un café à la brasserie Nord-Sud.

Puis nous sommes tous entrer à l'église Notre Dame de Clignancourt où de nombreux ancêtres ont été baptisés, se sont mariés et où ont eut lieu leur obsèques. J'en ai dénombré plus de 25.

devant Notre Dame de Clignancourt


Un petit tour rue du Mont Cenis,  rue Hermel  où ont vécus les familles Reix, Pillon, ma famille au numéro 87 et le square lieu de nos jeux d'enfance.

Nous sommes tous "montés" à Montmartre à pied ou pour certains par le Montmartbus.

Nous avons été accueillis par Luc Fracheboud dans son restaurant "La Bonne Franquette" rue des Saules dans une salle où l'arbre familial et des panneaux de photos étaient installés.

Liste des noms et adresses où les familles ont vécues

photos de mariage et portrait de Marc Reix vers l'âge de 20ans


Le repas fut excellent, comme l'ambiance et les échanges de souvenirs.
Bernadette, avait apporté des photos de la famille datées de 1924. 
Pour cette cousinade, trois petits cousins-cousines étaient présents.
Mon discours a eu du succès...




Le guide conférencier Jean Manuel Gabert (Président de l'Association du Vieux Montmartre) nous attendait pour une superbe promenade autour de la Place du Tertre, en commençant au numéro 11, immeuble où s'est installé la famille de Marc et Marguerite Reix en 1890.




La famille Pillon (110 rue Lepic, puis rue Marcadet ) était entrepreneur de maçonnerie et a participé à la construction d'immeubles dans le quartier.
Alexis et Emile Loumiet ont vécus rue Letord de 1907 à 1925 pour sculpter et embellir le Sacré Coeur et d'autres églises parisiennes.
Françoise Zaugg qui a vécu 60 ans rue de la Vieuville (quartier Abbesse) a connu les artistes montmartrois.

le guide avait à faire à de vrais Montmartrois !!!

Il nous a refait découvrir et nous a raconté l'histoire des lieux remarquables : la rue Junot, le cabaret le lapin agile, les maisons bourgeoises et leurs jardins....

Et bien entendu nous avons fait la photo souvenir dans le square derrières l'abside du Sacré Coeur.


le photographe nous a coupé les pieds, sans doute pour mieux voir le Sacré Coeur !!!

Allée des Brouillards



Nous sommes revenus au restaurant pour continuer nos conversations et prendre une collation.

Quelques  cousins sont partis en fin d'après midi et d'autres sont restés dîner après avoir été voir assister au coucher du soleil sur Paris depuis l'esplanade.





l'arbre familial était posé sur les cartons de vin "le petit arbre" !!!


p.s.
j'ai cité les restaurants et le guide car ils ont été tous à la hauteur de l' évênement pour leur accueil et leur compétence.
sources : photos personnelles, wikipedia.