mardi 20 janvier 2015

GENEATHEME : une épine généalogique

Je recherche un mariage et la descendance de :
PIERRE EYRAUD  et ISABEAU LOUMIET.

Le seul document que j'ai trouvé, c'est l'acte de décès de Isabeau Loumiet :
l'acte du 2 Avril 1806 à Langoiran Gironde indique que Isabeau, âgée de 70ans est née à Saint Goin - Pyrénées Atlantiques , mariée à Pierre Eyraud, vigneron.

J'ai donc recherché :
l'acte de naissance de Isabeau Loumiet née vers 1735 à St Goin :  les actes commencent en 1740 ...
l'acte de mariage dans les villages de Langoiran, Le Tourne, Cadillac en Gironde et également à Saint Goin et Osse en Aspe - Pyrénées Atlantiques.
je n'ai pas trouvé de mariage et non plus la famille Eyraud.


Je m'intéresse à ce couple, car mon ancêtre JACQUES LOUMIET,chevrier,  qui est natif de Osse en Aspe dans le Béarn, est venu se marier à Langoiran Gironde,  le 17 Juillet 1759 avec MARIE BROUSSARD, veuve avec un enfant.

En tant que chevrier, il est peut être venu vendre ses animaux à la foire de Bordeaux, en a profité pour revoir sa cousine Isabeau, qui lui a fait rencontrer sa future épouse.

remarque : le 1er Avril 1759 à Osse en Aspe,  Jacques Loumiet est parrain d'un enfant .
Donc la décision du mariage a été rapide ...

l'acte de mariage de je recherche confirmerait mes suppositions !!!!

Merci pour votre aide et à bientôt.





















dimanche 11 janvier 2015

UNE HISTOIRE DE MONNAIES

Nous sommes en 1355, Les Anglais occupent l'Aquitaine.

Le Prince Noir, fils aîné du Roi d'Angleterre, lance la fabrication de Léopards d'Or et de Gros d'Argent, qui, comme les Nobles d'Edouard III sont des émissions économiques et politiques: le Léopard est connu comme un symbole Anglais et le Prince Noir met ainsi la marque de son pays sur l'Aquitaine.





Cette même année Pierre de Fite, Procureur général d'Amanieu de la Mothe, Archevêque de Bordeaux, tient les comptes.

Il écrit :
"A cette époque, il fut fait une nouvelle monnaie : le léopard d'argent qui valait six deniers, et compté dans les cens pour cinq, et le léopard d'or qui valait quatre sous six deniers des dits léopard d'argent."



"les comptes sont tantôt en deniers sterlings et une somme de deux francs quatre sous quinze deniers, plus quarante sept deniers sterlings, fait au total trois livres quatorze sous dix deniers, ce qui met le franc à une livre six sous huit deniers , pour ce moment là."


"Donné à Pierre de la Mothe, par ordre de l'Archevêque, cent cinquante royaux d'or et cent florins, estimés les cent cinquante royaux d'or par les changeurs de Bordeaux à deux cent trente sept florins d'or neuf du coin de Bordeaux, qui comptés chacun pour vingt quatre sterlings, font vingt trois livres sterlings, et les cent florins d'or comme dessus font dix livres sterlings."


"Recettes extraordinaires dont le total est de cinq cent livres, le denier d'or appelé "angelot" compté pour cinq livres dix sols, et le léopard l'or pour quatre, le marc d'argent pour seize livres."


"Dans les dépenses, le florin est compté pour vingt quatre sterlings et chaque sterling pour douze deniers de la monnaie courante à Bordeaux."

"les dépenses qui suivent sont comptées en oboles blanches appelées Léopard, dont un denier d'or appelé léopard valait quatre sols six deniers, et un écu d'or à peu près autant."

A partir du 1er Janvier 1355, ces dépenses sont comptées en sterlings d'argent jusqu'au mois d'octobre, époque où fabriqués une monnaie nouvelle."


Aquarelle d'Edmond Fontan (1854-1929)
rue ancienne de Bordeaux


Le 5 Décembre 1360 a été créé le Franc sous le règne du Roi de France Jean Le Bon.

Cette monnaie sera appelée à prendre une place exceptionnelle dans l'histoire de France.






sources : Archives religieuses de la Gironde, Archives Municipales de Bordeaux, sites numismatiques








samedi 3 janvier 2015

UN REPAS MEDIEVAL

           






n  cette nouvelle année, je vous invite à un repas médieval.



Nous sommes le 7 Juillet 1355 au Palais Archi Episcopal de Bordeaux.


Le procureur général Pierre de Fite écrit : 

L'Archêque AMANIEU DE LA MOTHE (de 1351 à 1360) donne un diner où furent invités :

le sénéchal ,

le connétable,
le Maire de Bordeaux
le Chevalier Etienne de Cossinton
le Chapelain Guillaume 
l'Archidiacre de Blaye,  G. du Puy
l'official, Bertrand Ferrand
Bergonde Lia
et plusieur autre nobles.


dépensé pour cela, outre le vin, le pain et le bois : soixante cinq sous neuf deniers sterlings

donné à quatre trompettes, à Emeryc le jongleur et à Raymond le fol

Les très riches heures du Duc de Berry
Chantilly - Musée Condé


Le jour de la fête de Saint Seurin, le seigneur archevêque offre un repas à Lormont à plusieurs grands personnages un repas de :

six chapons

quatorze poules,
treize tourterelles
une bécasse
six petits porcs
douze oiseaux de Buch
quartiers de porc salé   etc...


Guillaume V de Croy à table
Bréviaire Grimani


UN FESTIN THEATRAL !


Troubadours, jongleurs, musiciens se produisent devant les tables impressionnantes ou festoient nobles et gentes dames attablés d'un seul côté pour pouvoir profiter du spectacle.


D'innombrables plats groupés en services , défilent à la parade, portés par des serviteurs, avant d'être déposés sur une desserte tous ensemble, chaque convive de servant de ce qui est à sa portée.







sources : Archives religieuses de la Gironde
Gallica : enluminures