dimanche 8 février 2015

# GENEATHEME - DES ARCHIVES INSOLITES

Voici  mes dernières trouvailles :

Le livre des records :

JEAN VALETTE, agriculteur (sosa 36g8) famille collatérale à trois reprises de la famille NEGRE.
est né en 1746 à Arzenc de randon Lozère
son premier mariage a eu lieu le 13 Mai 1782 dans le village de Allenc  avec Marianne ANDRE
ils ont 8  enfants.

Après le décès de son épouse le 29 Avril 1799, il se remarie le 10 Octobre 1802 à Saint Sauveur de Génestoux .
Il a 56 ans, son épouse Elisabeth Paulhan a 26ans.
ils ont  8  enfants.

Jean Valette décède le 9 Mars 1842 à La Panouse Lozère  à l'âge vénérable de 95 ans.

4E 108/4 Naissances-Mariages-décès La Panouse Lozère



 Deux mariages, 16 enfants....une vie bien remplie....



  Descendance Valette x André



Descendance Valette x Paulhan

Louis Valette (sosa 18g5) 1808-1879 aura 11 enfants dont Marie Augustine , mon arrière grand mère.



*********




MARC REIX  dit "Clémenceau"
mon arrière grand père maternel , père de 10 enfants dont les descendants sont mes cousins avec qui j'ai organisé notre dernière Cousinade.



son surnom vient de sa ressemblance avec  l'homme politique.

Marc REIX



Georges Clémenceau fonda un journal "l'homme libre" en 1913





Le nom de mon arrière grand père apparait dans le journal de Clémenceau dans un article peu flatteur !!!

et oui, Marc Reix avait une face cachée que je viens de découvrir....



petite histoire de journaux :
le journal "L'homme libre" se nomma ensuite "l'homme enchaîné" qui cessa de paraître en 1939.

Maurice Maréchal directeur du "Canard" ajouta le qualificatif "enchaîné " ce qui le rendit célèbre.

******
sources :wikipedia - Gallica




lundi 2 février 2015

Les Pénitents bleus de Saint Junien

Lors de la Cousinade 2014 à Saint Junien (Haute Vienne ) nous sommes allés visiter la chapelle des Pénitents Bleus qui se trouve dans le cimetière. (voir article du 16.11.2014)







Grâce à la revue Impact écrite par Alain Mingaud, je peux vous raconter leur histoire :

Les Confréries de pénitents apparaissent dès le Moyen Age dans le sud de la France, en Italie et en Espagne, mais se développent à partir de la fin du XVIème siècle.

A Limognes, la première confrérie naît en 1598 : les pénitents noirs.

Saint Junien ne pouvait rester en dehors du mouvement. Deux confréries s'y constituent au début du XVIIème siècle :  les pénitents bleus en 1611 dont le lieu de réunion est la chapelle du cimetière et les pénitents gris en 1629 qui s'assemblent dans l'église Saint Pierre.

Dès l'origine, la confrérie s'est dotée de statuts approuvés dès le 7 mai 1611 par Henri de la Marthorie, évêque de Limoges.






Voici un extrait des articles :

 Artice  V  : Premièrement, étant habitués, ayant un cierge en main, auront soin d'avoir un cordon bleu garni d'un chapelet blanc et non d'autre couleur, à laquelle procession , tous les contrères en général seront pieds nus et observeront le rang et l'ordre qui leur sera baillé par le bâtonnier .
Lesdits confrères aussi seront tenus de chanter durant ladite procession selon leur pouvoir et capacité et prendre garde d'observer aux églises le signal qui leur sera donné pour ce baisser en terre et se lever.
Ils auront aussi soin de faire une grande inclinaison au saint crucifix lorqu'il passera parmi eux .
Aucun ne confréra avec son compagnon durant ladite procession.

Article XXI :lesdis confrères humbles et obéissants à leur supérieur, exécutant  promptement ce qui leur sera enjoint et commandé sans alléguer aucune chose ni murmurer à l'ensemble d'iceux.

Article XXIV: Seront avertis lesdits confrères de fuir et éviter la mauvaise compagnie, abhorer les cabarets défendus, s'abstenant des jeux, masques, jurements et autres vices scandaleux.



chapelet d'un pénitent bleu



La Confrérie participe aux processions du Jeudi Saint, de la Fête Dieu, de la Saint Jérôme et du 15 Août ainsi que les cérémonies du premier dimanche du mois, réunions, élections, réception des nouveaux membres, organisation des obsèques des confrères décédés.

Les Pénitents sont largement intégrés à la vie locale et y jouent un rôle important : ils fournissents une aide importante aux "pauvres de l'hôpital" , visitent les prisons et aident les prisonniers de guerre durant l'Empire.

en 1792 ont compte 92 confrères à Saint Junien.

La Confrérie des Pénitents Bleus suspend ses activités en 1791 pour cause de révolution puis reprend des activités en 1806, mais avec un peu moins de ferveur.


liste des REIX de Saint Junien

Parmi cette liste se trouvent mes ancêtres :

Pierre REIX décédé le 19 Février 1787 - sosa 224G8-
ses fils : Jacques et Jean -sosa 112G-  et sa fille Léonarde.













le cimetière, la chapelle des pénitents bleus et l'abbatiale de St Junien




Un grand remerciement à Franck Bernard.
sources : photos personnelles