mercredi 2 avril 2014

#GENEATHEME : AVRIL, le mois des Ancètres

LA BASILIQUE du SACRE COEUR DE MONTMARTRE    

                          ALEXIS et EMILE LOUMIET





Le Sacré-Coeur est un monument exceptionel : il marque le ciel parisien par ses proportions colossales ; ce n'est pas une église paroissiale, mais une église de pélerinage vouée à la prière perpétuelle, mais  sa fondation suscita un débat politique à l'Assemblée Nationale.

Sa création s'inscrit dans un contexte histotique dramatique : Onze mois de guerre contre la Prusse, puis la répression de la Commune le 29 Mai 1871.

Durant l'hiver 1870, se développa le culte du Sacré Coeur profondément associé à l'armée catholique et royale de Vendée.
Cet élan de rédemption toucha Alexandre Legentil qui fit le voeu de consacrer une église au Sacré Coeur de Paris.
Les jésuites, Legentil et Hubert Rohaut de Fleury rédigèrent un voeu national : "...nous promettons de contribuer à l'érection  à Paris d'un sanctuaire dédié au Sacré Coeur de Jésus".

L'évêque de Paris, Mgr Guibert choisit Montmartre  pour la butte culminante à 127m qui forme une éminence visible de tous les points de la capitale. La tradition y fixant le martyre de Saint Denis, le site pouvait symboliser le berceau de la religion chrétienne.

Mais l'évêque se heurta aux propriétaires qui ne voulaient pas vendre leurs terrains.
Le 11 Juillet 1873, Emile Kéler déposa à l'Assemblée Nationale, à majorité monarchiste, un rapport sur le projet de loi tendant à déclarer d'utilité publique la construction de l'église.

Les débats à l'Assemblée furent houleux.
Anthime Corbon pris la parole : 
L'orsqu'il s'agit d'établir à Paris,  dans ce grand foyer de la révolution et de la libre pensée, sur le point culminant de la capitale et dans le quartier qui est , l'un des centres les plus ardents de l'insurrection, l'effet que vous attendez est celui-ci : mettre là un symbole du triomphe de l'Eglise sur la révolutation"

Le monarchiste Caseove de Pradines :
"Oui, messieurs, l'église de Montmartre ne sera pas seulement une protestation éclatante contre les crimes de la Commune, elle sera surtout un signe de paix et de concorde"
(journal officiel du 23 Juillet 1873)

Le scrutin eut lieu le 24 Juillet 1873, l'expropriation publique fut adoptée par 393 voix contre 164.

La première pierre fut posée le 16 Juin 1875 en présence du Maréchal Président Mac-Mahon.

Les architectes choisis furent : Paul ABADIE, Honoré DAUMET, Henri RAULINE qui conçut la grande coupole, Lucien MAGNE qui dressa les plans du clocher pour y loger la monumentale cloche, la Savoyarde,  et son fils Henri Marcel élabora le mobilier et la décoration. Enfin, Louis Jean HULOT exécuta les sculptures ornementales et termina la crypte.

La basilique inaugurée partiellement le 19 Novembre 1886 et fut consacrée le 16 Octobre 1919.


le sacré coeur en construction




ALEXIS LOUMIET (sosa 12g4) mon arrière grand père maternel, est sculpteur sur pierre
son fil EMILE (sosa 6g3) est staffeur, mouleur, ornemaniste.
ils vivent  à Bordeaux.

A partir de 1910, je  retrouve la famille  à Paris , 1 rue du Mont Cenis,  chez Marc REIX le beau frère d'Alexis.

Ont-ils collaborés tous les deux , à la décoration du Sacré Coeur  ?
l'histoire familiale ne le dit pas, mais leurs métiers pourraient bien  le suggérer...

Emile se mariera avec sa cousine Léontine REIX le 23 Mai 1911 à Paris 18ème.



journal paroissial 1902


sources : Gallica - Le Guide du Promeneur du 18ème arrondissement.