dimanche 14 décembre 2014

GENEATHEME : LE BILAN DE L'ANNEE

Sophie Boudarel  @la gazette des ancêtres  a raison, le bilan de l'année est un moment pour se poser des questions existencielles...


Mes résolutions :

- Mon Arbre peut il encore être complété ?
- Découvrir les branches collatérales qui peuvent apporter quelques belles surprises.
- Retourner aux AD de  Mende  en Lozère pour les recherches notariales de la famille NEGRE.






Cette année 2014 

Ce fut la Cousinade à Saint Junien (Haute Vienne)  qui réunissait les familles REIX et MAZAUD le 30 Octobre et 1er Novembre. 
Un gros travail de préparation ,deux belles journées avec les cousins et aussi une intéressante documentation apportée par les historiens et les cousins.





Ma collaboration avec Franck Bernard, Président de l'Association des Vieilles Pierres de Saint Junien dans le cadre de la préparation de son prochain livre :" Les Gantiers qui ont quittés Saint Junien".


Mais aussi, l'indexation sur Généanet de mes ancêtres qui ont participés à la Grande Guerre, avec pour chacun , la recherche de leur fiche matricule.





Quelques articles écrits sur le blog au sujet de la vie de mes parents lors de la Dernière Guerre .


Je suis aussi  partie à la recherche des marins de la famille : j'en cherchais un, j'en ai trouvé trois !!

-Georges Loumiet (1888-1964) engagé volontaire pour 5 ans dans la marine en 1907 à Toulon.
-Alphonse Buissonnet (1872-1930) marin à Toulon en 1890
-Jean AUTIER, marin à Bordeaux en 1821. (l'association généalogique de Bordeaux est actuellement à sa recherche )

Question  : lequel de ces trois marins, a rapporté des ses lointains voyages,  les objets exotiques qui sont passés de génération en génération ?

Et toujours, la lecture des archives religieuses des archevêchés sur Gallica qui me passionne.
j'ai deux articles  à venir pour le blog .


Au Club de généalogie de Verrières le buisson, Jérôme Malhache, généalogiste professionnel, est venu pour un atelier "Recherches notariales" et j'ai participé à un "matin malin de la généalogie " organisé par la revue Française de Généalogie.





Je souhaite à tous les amis Généablogeurs une belle et bonne année 2015 


MARTINE












samedi 29 novembre 2014

LES ACTES DE NAISSANCE ENTRE REVOLUTION ET EMPIRE

Lors de mes recherches des actes d'état civil de mes ancêtres  vivants à  BORDEAUX, je me suis retrouvée en " l'an 8 de la République Française une et indivisible"

J'ai pu lire en marge de chaque acte : 
"Nourri(e) par sa mère "ou "Nourri(e) par femme étrangère"
et seulement pour les années an 8 et an 9 , soit 1800 et 1801.

Pour quelle raison, le Consulat se préoccupait-il de l'allaitement  des nourissons ?




                                         
 






Toujours à Bordeaux en l'an 8 , acte de naissance de père inconnu dont la mère louent ses services...




Et pour le plaisir, une belle naissance : Hypatie Belin de Ballu....



sources : AD de la Gironde
Wikipedia
************



samedi 15 novembre 2014

Une histoire de gantiers

Jacques REIX, gantier , se marie avec sa cousine Anne REIX, gantière ,  le 31 Juillet 1880 à Saint Junien département de la Haute Vienne.

en 1885 , nous les retrouvons à Paris,  20 rue des Vertus
où se trouve déjà son cousin Marc Reix, gantier Place du Tertre. (sosa14G4)

Leur première fille Marie Elise naît le 9 Juillet 1884
ses témoins sont : Jacques et Eugène Gomérand , gantiers habitant également 20 rue des Vertus.

A la naissance de leur deuxième fille Anne Hélène Jeanne , le 22 Février 1890, la famille demeure à Roubaix : 39 Grande Rue.

Jacques Reix est devenu marchand de gants.

Deux autres enfants naîtrons : Eugène , le 1er Juilet 1893 et Suzanne le 16 Mars 1898 à Roubaix.

Recensement 1906 -39 Grande Rue à Roubaix

la très jolie carte de visite de la ganterie




Jacques et son épouse reviennent à Saint Junien pour leur retraite et c'est leur fils Eugène qui reprend la gestion de la boutique.

Il se marie le 17 Février 1925 avec une "Juniaude" Eugénie Marie Alice MOREAU fille de l'horloger de Saint Junien.(amour de vacances ou mariage arrangé ?)


Eugène Reix devant sa boutique



Eugénie Reix dans sa boutique


Eugène décède à Roubaix à l'âge de 58 ans et sera enterré dans la caveau familial de Saint Junien  le 25 Juin 1951.
Eugénie le rejoindra le 11 Octobre 1972.




****


La seconde fille de Jacques REIX, Anne,  épousera André LEVEQUE également gantier, le 3 Mars 1920 à Roubaix. (à suivre ...)


sources :les photos anciennes m'ont été données par Franck Bernard -président de l'Association les Vieilles Pierres de Saint Junien.
photos personnelles.







samedi 8 novembre 2014

COUSINADE 2014 suite



Voilà la photo de la Cousinade 2014 prise par la journaliste de La Nouvelle Abeille de Saint Junien.






Ce fut une belle réunion de famille bien réussie.
Le beau temps , une bonne organisation, pas de temps morts ....


Je vous raconte :



Je suis arrivée Jeudi 30 Octobre pour aider Jean et Bernadette Mazaud à préparer la décoration de la salle des fêtes que nous avions réservée.







Vendredi matin à 9heures nous nous sommes retrouvés  devant le  Syndicat d'initiative de Saint Junien.
Accompagnés par une guide, nous avons visité la Mégisserie Colombier.


Nous avons découvert que ce métier était complexe : La préparation de la peau de chevreaux, vaches ou brebis comprend de nombreuses étapes pour arriver à une belle peau souple, colorée, découpée et qui servira à façonner de beaux vêtements ou accessoires de cuir.











Notre guide avec  un ouvrier


Nous sommes partis visiter la ganterie Agnelle.
Cette Société fabrique des gants pour la haute couture.




Une petite déception : les photos étaient interdites et les ouvriers et couturières étaient absents.

J'avais apporté un gant fabriqué de notre arrière grand père vers 1900 pour leur montrer.



Nous nous sommes retrouvés à la salle des fêtes pour l'accueil, (paiement des repas et remise à chacun de son étiquette sur laquelle est indiqué le nom et l'origine de la famille)

les discours d'accueil de Jean Mazaud et de Martine Nègre.






Après l'apéritif de retrouvaille et un bon repas, chacun est parti à la recherche de ses ancêtres grâce aux deux arbres affichés (l'un pour la famille Mazaud et l'autre pour la famille Reix) les documents (actes, contrats de mariage, documents sur les métiers de gantiers et meuniers)  et nous avons remis a chacun un Quizz portant sur les familles et Saint Junien.

Jean et moi avons eu à répondre à de nombreuses questions...


Vers 17heures, nous sommes partis visiter une fabrique d'accessoires en cuir et sa boutique !!


Lors du repas limousin du soir , nous avons eu la présence d'un conteur qui nous a parlé des personnages haut en couleur de Saint Junien ( le chercheur d'or, le gâteau Arena, le créateur du premier cirque moderne ...)


Samedi 1er Novembre à 9h30 rendez vous devant la Collégiale.

Deux personnes de l'Association Les Vieilles Pierres de St Junien nous attendaient.
Ils nous ont raconté l'histoire de la ville, de la Collégiale, et surtout son histoire industrielle.


Nous sommes ensuite allés au cimetière. La chapelle des Pénitents Bleus avait été ouverte pour nous.

Nous avons appris que des membres de nos ancètres communs avaient fait partie de cette association de bienfaisance.
(je ferai un article à ce sujet sur le blog)




devant le caveau des familles Reix -Mazaud


Nous nous retrouvons à nouveau pour un bon repas avec le gâteau Cousinade 2014








les cousins en pleine lecture !!



Rendez-vous dans trois ans pour la prochaine Cousinade


*******

Article paru dans le journal La Nouvelle Abeille de Saint Junien.

La Sangria a été préparée par Bernadette, et non par moi !!  Ah ces journalistes !!






















lundi 27 octobre 2014

GENEATHEME - La photo d'un couple bien discret



Il s'agit de Alexis Loumiet et de son épouse Marie Louise Raymond lors du mariage de leur fils Emile le 23 Mai 1911 à Paris 18ème.

Lui,  a le grand  visage des Béarnais que je retrouverais  chez les hommes de la famille Loumiet.
Elle,  a un beau visage provençal.

Alexis est sculpteur sur pierre à Bordeaux. Quelles oeuvres restent il de lui ?
(son nom n'est pas indiqué dans le dictionnaire des scuplteurs que j'ai pu feuilleté aux AD de Paris)

l'histoire familiale dit qu'il a participé à l'embellissement des belles demeures et hôtels de Bordeaux et de la côte atlantique.

A leur mariage en 1884 , il habitent 116 Bd de Talence à  Bordeaux, en 1908 Quartier de Caudéran (quartier chic de Bordeaux)  et en 1926,  67 rue du Mal Joffre à Cenon avec leur fille Marguerite.

C'est tout ce je sais d'eux.





lundi 20 octobre 2014

un beau texte de 1608

L'auteur de  ce texte vient de s'installer en Pays de Bigorre.





"Premièrement, ceux qui habitent vers l'endroit du mildi du Comté de Bigorre voient les hautes montagnes, lesquelles blanchissent de neige la moitié de l'an et, durant l'autre moitié, sont ornées d'une plaisante verdure, et en chacune saison donnent sujet d'administration à l'esprit et de plaisir à la vue.

Quant à l'air, il y est fort salubre, principalement aux montagnes, où les hommes sont plus robustes, corpulents et de longue durée qu'en la plaine  et se guérissent de plusieurs maladies sans aide d'aucun médecin, en buvant, en se lavant de l'eau chaude des bains de Bagnères, Cauterez ou Barège.
Les eaux des autres rivières,  fontaines aident beaucoup par leur fraicheur à conserver la santé, son seulement des hommes, mais aussi du bétail, que les païsans sont contraints nourrir par tout le païs, aux fins d'avoir la commodité de fumer et engraisser les terres, lesquelles étant fumées, du moins par années alternatives, portent fruits qui suffisent pour l'entretien du peuple, pourvu que la grêle ne les enlève, à quoi ce païs est extrèmement sujet à cause du voisinage des montagne pirenées, esquelles se trouve grande quantité de lacs, étangs, d'où le soleil attire les vapeurs en la région de l'air où les méthéores se forment et produisent merveilleux effets de pluyes, grêles et tempêtes."







cirque de Lescun Vallée d'Aspe Béarn



sourves: Gallica, wikipédia.








dimanche 5 octobre 2014

COUSINADE 2014

La famille REIX est une grande fratrie. (famille de ma grand mère maternelle)

Mon cousin Gabriel a déjà organisé deux Cousinades rassemblant les Familles REIX et PILLON  originaires de l'Oise et qui ont été à l'origine de mes recherches personnelles.

en 2011 , se fut à mon tour d'organiser un nouveau rassemblement familial pour les REIX de Montmartre.

Pour les bons voeux de Janvier 2014, ma cousine Jacqueline m'écrit "si nous faisions une Cousinade à Saint Junien"
je transmets ce message à JEAN MAZAUD mon cousin de généalogie avec qui je fais mes recherches et sa réponse fut "OUI, je serai heureux de vous recevoir"

Saint Junien en Haute Vienne est la ville natale de notre arrière grand père MARC REIX descendant d'une dynastie de gantiers et de ANNE MAZAUD épouse de PIERRE REIX.


Lors du salon Généa2014 aux Archives Nationales, j'ai rencontré Sophie Boudarel (La Gazette des Ancètres) qui m'a demandé mes projets : j'organise une Cousinade lui dis-je, racontes nous tout sur ton blog me répond-t'elle , donc je m'exécute !!!!

*****


Au mois de Janvier, j'ai procéder à un sondage auprès de ma famile et les cousins proches.
Toutes les réponses ont été positives...

Février : envoi de la première lettre à tous les cousins qui ont été présents aux précédentes cousinades.

en tête de la lettre




Jean Mazaud et son épouse Bernadette sont natifs de Saint Junien, donc pas de problème pour les contacts sur place.

Entre temps, j'ai remis à jour  la monographie de la famille que j'avais écrite avec l'aide de Jean Mazaud en 2011.
Rechercher les photos (mariages, portraits)  et trouver des idées pour les présenter d'une façon ludique.

J'avais remarqué que les cousins ne posaient pas beaucoup de questions lors des précédentes cousinades, nous avons donc préparé un QUIZZ de questions "pointues".

Début Septembre, je me suis rendue à Saint Junien et avec Jean et Bernadette , nous avons passé deux jours intenses :
-visite et location de la salle des fêtes.
-prise des rendez-vous auprès de l'Office du Tourisme pour la visite d'une ganterie ,d'une mégisserie et d'une fabrique de sacs et ceintures.
-rendez-vous avec le Président de l'Association des Vieilles Pierres pour la visite de Saint Junien.
-rendez-vous avec un cuisinier (Il y aura 3 repas : Vendredi midi, le soir avec spécialités limousines et Samedi midi)
- rendez-vous avec un conteur pour l'animation de la soirée limousine.(contes et musique)

et enfin, nous avons établi une liste des choses à faire par chacun de nous trois.


       etc....




Entre temps les cousins et la famille proche ont répondu en indiquant le nombre de présents.


le 15 Septembre nous avons adressé la lettre programme.





Les jours prochains seront entièrement destinés à la préparation de la Cousinade !!!

A Bientôt.....
















dimanche 14 septembre 2014

PHOTOS DE VACANCES

UNE PROMENADE A PAU  (pyrénées Atlantiques - Béarn)

Les poêtes ont écrit :

"Y a-til rien en Europe de plus beau que l'éblouissant panorama des Pyrénées vues de la Place Royale de PAU "- Russel

"PAU est la plus belle vue sur terre, comme Naples est la plus belle vue de mer" - Alphonse de Lamartine










ps. ce jour là, les pyrénées étaient dans les nuages !!!



C'est la ville de Henri IV mais aussi celle de Gaston Fébus.


Gaston Fébus avec son lévrier devant son château


"Il avait été vaillant prince en son temps et subjuga tous ses voisins et bien aimé, honoré et prisé, craint et redouté"  - Jean de Jouvenel des Ursins.

Gaston III de Foix-Béarn dit Gaston Fébus.
né le 30 Avril 1331 à Orthez ou à Foix
mort le 1er Août 1391 à Orion
Comte de Foix, Vicomte de Béarn, Vicomte de Marsan, Coprince d'Andorre.
Seigneur féodal de la Gascogne et du Languedoc

Auteur d'un livre de chasse en français qui a fait longtemps référence en la matière et de poésies en langue d'oc.






Lors de la guerre de cent ans, Gaston III devant le service de l'ost n'y participe pas, il reconnait sont allégeance au Roi de France pour le Comté de Foix, mais il déclare que le Béarn est neutre dans ce conflit et qu'il tient son pays que de Dieu et de son épée.

Fin diplomate, chef de guerre redoutable et stratège avisé, il saura profiter de la guerre pour s'enrichir.
Il s'illustre par sa valeur et sa magnificence.






Dédicace :
à Henri sans nombre
mais qui fut royal.

sources: Gallica, Wikipedia, photos personnelles.


















samedi 28 juin 2014

BONNES VACANCES



RENDEZ-VOUS EN SEPTEMBRE POUR DE NOUVELLES DECOUVERTES...



 Village de Grillon
Enclave des Papes - Vaucluse







sources :photo personnelle.



dimanche 22 juin 2014

UN AUVERGNAT DE PARIS ...suite

Voici deux photos :



Il s'agit de Alphonse Laroche et Marcelline Régnier dans leur brasserie, les membres du personnel et des clients.
Le percolateur est d'époque !!!






je ne reconnais personne, mais l'on peut remarquer les tenues vestimentaires, les chignons des dames et le reflet sur la vitre du magasin où l'on voit des hommes à casquette.



Les Bougnats

Un bougnat est un émmigrant installé à Paris.
Il est originaire du Massif Central, et plus précisément de l'Aubrac, de la Viadème , des Monts du Cantal de la Planèze et de la vallée du Lot.

Après avoir exercé la profession de porteur d'eau pour les bains au XIXème siècle, les bougnats vont s'orienter progressivement dans le commerce du bois et du charbon livré à domicile ainsi que dans les débits de boisson (vin et limonade) 

Cette reconversion se fit au Second Empire quand le réseau d'alimentation en eau de la Capitale commença à desservir les étages des immeubles.

Les parisiens les appellent "bougnats" à partir de cette époque .
Le mari livrait le charbon tandis que son épouse servait les clients. Ils étaient installés dans les quartiers populaires de Paris avec une enseigne "Vins et Charbons"

Durs au travail et formant une communauté très soudée, beaucoup d'entre eux connaîtrons de belles réussites.






sources : photos personnelles, wikipedia.










dimanche 15 juin 2014

UN AUVERGNAT DE PARIS

ALPHONSE LAROCHE est un auvergnat de Paris.

Voici son portrait :


Alphonse est né le 25 Février 1872 dans l'auberge de Monsieur Marsillon à Saint Florent (deux-sèvres)

Ses parents  Jean Laroche et Françoise Anglade étaient marchands forains originaires de Saint Dier d'Auvergne (Puy de Dome)

en 1904, il est limonadier à Ivry sur Seine (94)

Alphonse Laroche se marie le 4 Février 1904 à Paris 13ème avec Marcelline REGNIER (soeur de ma grand-mère paternelle)

leur témoins sont :
Jean Dongeix,24 ans ,  limonadier rue de Tolbiac à Paris
Albert Palanger ,33 ans, coiffeur rue des Tournelles
Auguste Régnier, 30 ans , imprimeur, rue de Choisy, frère aîné de l'épouse
Auguste Chevreau 31ans , bourrelier, rue Saint Charles


en 1909, Alphonse Laroche et son épouse, sont gérants (ou propriétaires ?) d'un hôtel restaurant situé 37 rue Vauvilliers Paris 1er (quartier des Halles)

Dans cet établissement travaillent :

Angèle Régnier : femme de chambre                      }  mariés le 17 Juillet 1909 Paris 1er
Jean Baptiste Nègre :garçon de café et Lozèrien  }
mes grands parents

Constance Régnier : cuisinière                                  } mariés le 2 Juillet 1908 Paris 1er
Oswald Louis Bigot: garçon limonadier                    }


 dans le reflet de la glace, on peut distignuer le comptoir du bar.
lire mon article : Un Trésor du 13.03.2013



Vers 1912, le couple est devenu propriétaire d'une grande brasserie parisienne .

LE BAR DE L'ETOILE  avenue de la Grande Armée Paris 16ème
Cette brasserie est ouverte sans discontinuer  du matin 5 heures au lendemain matin à 3 heures.


Ont peut imaginer l'ambiance parisienne d'avant la guerre de 14, avec les bourgeois en goguette et les artistes venant terminer la nuit en bonne compagnie.




l'avenue en 1902

Ils vendent cet établissement pour s'installer Place d'Anvers au pied de la butte Montmartre.
La brasserie s'appelle Les Oiseaux, elle existe toujours.





Marcelline a tenu son rôle de patronne de ces brasseries et a secondé courageusement son mari.

A son décès prématuré, Alphonse Laroche vend ses biens.
 
Il décède à Paris 18ème le 12 Décembre 1956.


Une vie d'auvergnat de Paris bien remplie.


*****

Un peu d'histoire

Les Auvergnats de Paris sont "montés" à Paris à partir de la fin du 18ème siècle.
De nombreuses Associations, Ligues, Fédérations sont  fondées sur l'entraide et la solidarité, le folklore, la fidélité aux racines, la culture et l'attachement au pays natal.
Louis BONNET créé en 1886 , le journal L'Auvergnat de Paris qui est toujours publié.



sources : photos  et cartes postales personnelles - wikipedia - le journal l'Auvergat de Paris.