dimanche 23 février 2014

le nouveau collège de Limoges 1763-1792

C'est le 6 Août 1762 que le Parlement de Paris prononcera contre les Jésuites, l'arrêt qui les bannissait du Royaume à perpétuité. (règne de Louis XV)

Le Parlement invite les corps municipaux à réorganiser tous les collèges, c'est ce qui a été fait à Limoges.

Voici quelques extraits du réglement de ce collège :

Le bureau d'administation : Mr Joseph Pinot de Magré, receveur général des Domaines et bois en la Généralité de Limoges, Mr Mathieu Romanet, écuyer, seigneur de Caillaud, sont élus.
Principal du Nouveau  Collége : Mr Pouyat, curé de Niel.
Mr Joseph Fournier , Conseiller du Roy, commissaire aux saisies réelles du Limousin, notaire au dit Limoges, comme secrétaire.

Professeurs :
Mr de la Marchie du Puyredon, docteur en théologie de l'Université d'Angers
Mr Lamy Deluret, bachelier de la Sorbonne
tous deux prêtres chanoines de l'église cathédrale , choisis par l'Evêque pour remplir les deux chaires de
théologie.
Mr Martin, curé de Sainte Félicité
Mr Navières vicaire de Saint Pierre
tous deux bacheliers de la Sorbonne sont dits "choisis par le principal pour sous principal"
Mr Bonnyn du Fraysse, prêtre, docteur en théologie de l'Université d'Angers
Mr Dubrac le jeune, bachelier de Sorbonne, pour la philosophie
Mr Lamy de la Chapelle, bachelier de Sorbonne pour la rhétorique
Mr Dubrac l'aîné pour la formation du Collège
Mr Marcoulx vicaire d'Asnières, pour la Troisème
Mr Dutheil vicaire à Meymac pour la Quatrième
Mr Thabaraud vicaire à St Pierre, bachelier en Théologie de 'Université de Toulouse pour la Cinquième
Mr Vitrac l'aîné pour la Sixième.
Mr Navière est nommé bibliothécaire
Mr Tanchon , chargé de la procuration de Messieurs les économes généraux pour la régie et la perception des revenus dépendant des bénéfices unis au Collège.

Ayant, en conséquence fait choix des sujets capables et propres à remplir ses vues, qui sont de procurer à la jeunesse, les enseignements nécessaires, une éducation distinguée, fondés sur les principes de religion et la connaissance de ce qui peut former un bon citoyen dans les différents états qui composent la société civile.

Les Maîtres du Collège de Limoges sont tous bacheliers formés de l'Université de Paris, et comme leurs talents égalent leur zèle pour former de bons sujets.
Ils feront plus surement et plus universellement fructifier leurs travaux, ayant plus de facilité pour tenir la bonne discipline dans les classes supérieures.

Fixation des honoraires :
Le Principal : 1000 livres
les sous principaux chacun : 600 livres
les professeurs de théologie , chacun 600livres
le professeur de rhétotique : 600livres
les autres professeurs , chacun 500livres

Pour établir et maintenir la régularité, l'ordre et l'intelligence qui doivent régner dans le Collège, le principal, les sous principaux, les professeurs et régents, seront tenus d'y habiter et d'y vivre en commun.

Le Bureau paiera annuellement au Principal la somme de 4550livres en deux termes, pour la subsistance des maîtres, soit 350livres pour chacun des 13 membres, plus une somme de 1200livres pour la nourriture et les gages des domestiques tant en santé qu'en maladie, plus une somme de 7400livres pour les honoraires des maîtres.

L'ouverture des classes est fixée au 3 Novembre.
La rentrée solennelle se fera par une harangue prononcée par le professeur de rhétorique.

Monsieur le sous principal ou son représentant ayant l'oeil sur les écoliers à la sortie de la classe, tant le soir que le matin, pour que chacun se retire tranquillement.


La Distribution des prix a été fixée au soir du troisième jour des exercices littéraires, le 18 Aôut.
Pour favoriser l'émulation des éléves, la cérémonie en sera annoncée par programme imprimé, que les Administrateurs du Collège y assisteront , qu'elle sera précédée d'un discours relatif à la circonstance prononcée par le régent de Troisième, et qu'on appelera une symphonie pour en rendre la célébrité pour éclatante.


Le Bureau décide de faire droit aux réclamations des professeurs en portant à 600livres leurs pensions alimentaires, en raison de la cherté croissante des choses.


Le Collège de Limoges fermera ses portes en 1792.


sortie des professeurs du Lycée Lakanal à Sceaux 92



sources : Archives religieuses de Haute Vienne
               Wikipédia

lundi 17 février 2014

LES AMERIQUES




J'ai eu le plaisir de recevoir dans le Cercle de mon  blog deux Canadiens et une Américaine :
Jean François Dagenais
Hervé Pencalet (la généalogie d'Hervé), tous deux Canadiens français
et Laura Best, Américaine .

Dans ma généalogie familiale, je n'ai pas trouvé d'ancètres expatriés au Canada, mais par contre , plusieurs Loumiet de ma famille Béarnaise sont partis aux USA.




JEAN LOUMIET né en 1814 à Osse en Aspe - Pyrénées Atlantiques,  s'est exilé en Louisiane vers 1835 et s'est marié avec Françoise Badin le 23 Décembre 1855 à AscensionParish. Il y est décédé le 17 Octobre 1869.
Sa descendance se trouve toujours en Floride.

GABRIEL LOUMIET né en 1819 à Etsaut marié avec Annette Apiou Goussau partent s'installer au Texas en 1888.
Ils ont trois enfants mais reviennent dans leur Béarn natal en 1893.


****



SIMONE LOUMIET née le 21 Août 1919 à Paris, fille de Jean Emile Loumiet (sosa 6 G3) et Léontine Reix
Il s'agit de la soeur de ma mère.

Après le départ des Allemands de Paris, les soldats Américains sont arrivés...dont Cletus Kremer, américain du Missouri qui est le responsable de l'intendance ....
Les Américains sont installés à l'hôpital Beaujon de Clichy 92, où la famille Loumiet habite.
Madeleine et Simone sont donc invitées au bal du Samedi soir puisqu'elles sont restées célibataires à cause de la guerre.
Et ce qui devait arriver, arriva... Simone et Cletus se rencontèrent.

Cletus retourna dans son Missouri après ses fiancailles avec Simone (au grand regret de sa soeur)
Simone supporta les services de renseignements et la formation pour devenir une bonne américaine, puis partit pour Wahsington  le 27 Juin 1946 en bateau.



fiche d'embarquement


Simone et Cletus Kremer à Loose Creek -Missousi



****

Une autre tante s'est exilée en Argentine, il s'agit Juliette Régnier, soeur de ma grand-mère paternelle.
là, l'enquête est en cours !!

*****













lundi 10 février 2014

Les actes de mariage ...du plus court au plus complet


Rituel du mariage en 1774 à Limoges :

Archives Haute Vienne



Les actes de mariage sont une source inépuisable d'informations,  normalement...

L'acte le plus court :

actes paroissiaux d'Osse en Aspe 63


qui sont les parents de Jeanne de Loumiet ?  voici  une épine généalogique...

****


A Bordeaux ont ne se marie pas ....après la cérémonie des fiancailles les mariés reçoivent la bénédiction nuptiale.
Les termes habituels  : mariage, futurs époux et épouse, mari, femme consentement mutuel ...n'apparaissent pas.

actes paroissiaux Bordeaux 33

"l'an mil sept cent quatre vingt huit et le vingt trois juillet , après les fiancailles et la proclamation canonique , des trois bancs faites dans cette paroisse que dans celle de Langoiran, sans avoir aucune opposition ni découvert aucun empêchement , Jean Loumiet , tonnelier natif de la paroisse de Langoiran, entre deux mers, fils légitime de Jacques Loumiet et de Marie Broussard, procédant au consentement de soudit père et de celui de la soudite père d'une part, et Anne Minvieille , fille légitime de François Minvieille, maître couvreur et de Simone Vigneau , les père et mère d'autre part, ont reçu de nous, soussigné la bénédiction nuptiale et ce,
en présence....

*****



Quand un cousin se marie avec sa belle soeur et cousine, il faut demandé l'autorisation du Président de la République en 1852 (Louis Napoléon Bonaparte- Napoléon III)




Acte Etat Civil de Saint Junien 87

"Lan Mil huit cent cinquante deux, le quinze Février , à six heures du soir, pardevant nous Etienne Jacques Cottent Baille, maire officier d'état civil de la commune de Saint Junien departement de la Haute Vienne sont comparu en la mairie , le jeune Jacques Reix,gantier, âgé de vingt neuf ans et dix mois moins un jour, né en cette ville le seize avril mil huit cent vingt deux, fils majeur de Jean Reix, taillandier et de Jeanne Dubant et ce, présents et consentants demeurant dans cette ville
et Mademoiselle Jeanne Mazaud , lingère , âgée de vingt cinq ans et quatre mois et demi, fille légitime de François Mazaud meunier et de Marie Catherine Bernard présents et consentants demeurant avec père et mère en cette ville.
lesquels nous ont requis de procéder à la célébration du mariage projetée entre eux et dont les publications ont été faites devant la principale porte de notre mairie à l'heure du dix du matin le premier et huit de ce mois jour de dimanche.
Lesdits Jacques Reix et Jeanne Mazaud nous ont remis leurs actes respectifs de naissance et l'acte de décès de ladite Anne Mazaud, lesuqel demeurent ci-annexés.
ledit Jacques Reix nous a déclaré qu'il avait l'intention de s'unir  en mariage avec ladite Jeanne Mazaud, sa belle soeur avec l'autorisation de la différence d'alliance ce qui lui a été accordée le 28 Novembre dernier par le Président de la République laquelle autorisation a été enregistrée après du greffe du Tribunal civil de Rochechouard le sept Janvier dernier ,laquelle dispense restera aussi annexée.
aucune opposition ne nous ayant été signifiée, faisont droit à leur réquisition , après lecture de tous les actes annexés du chapitre six du code civil intitulé du mariage, nous avons interpellé lesdits Jacques Reix et Jeanne Mazaud ainsi que Jean Reix et Jeanne Dubant , François Mazaud et Marie Catherine , qu'ils nous ont déclaré qu'ils n'avaient pas fait établir de contrat de mariage.
Nous avons demandé au futur époux et à la future épouse s'ils veulent se prendre pour mari et femme, chacun ayant répondu séparément et affirmativement , nous déclarons au nom de la loi  que Jacques Reix et Anne Mazaud sont unis par le mariage...."


*****

Enfin,  un acte de mariage parfait , bien écrit , où sont indiqué les professions, âges , adresses  des parents et un même contrat de mariage...




acte Etat Civil Borce 63

"l'an mil huit cent quatre vingt un, le vingt cinq janvier, huit heures du soir, par devant nous , Maire et officier de l'état civil de la commune de Borce canton d'Accous Basses Pyrenéessont comparu en notre maison commune Nogué Jean Pierre ,cultivateur âgé de vingt sept ans domicilié et né dans cette commune le trente un mai mil huit cent cinquante trois, d'après son acte de naissance que nous avons sous les yeux, majeur,  fils de Nogué Lambert agé de soixante trois ans et Capdiequi Serre ? Françoise âgée de cinquante huit ans , cultivateurs ,domiciliés dans cette commune ici présents et consentants et Loumiet Marie Louise cabaretière âgée de trente deux ans domiciliée dans cette commune et née à Etsaut le vingt deux avril mil huit cent quarante neuf, ainsi qu'il résulte de son acte de naissance qui sera annexé au présent, majeure, fille de Loumiet Jean Baptiste propriétaire domicilié à Etsaut et âgée de cinquante sept ans ici présent et consentant et de Lembeye Brigitte ménagère, domiciliée à Etsaut et y décédée le vingt huit mars mil huit cent soixante seize, d'après son acte de décès et veuve de Pierre Thomas cabaretier , domicilé a Borce et y décédé le neuf mars mil huit cent quatre vingt, laquelle veuve a requis de procéder à la célébration du mariage projeté entre eux et dont les publications ont été faites devant la principale porte de notre maison commune à savoir la premiere le neuf janvier courant et la seconde le seize du même mois aux heures de midi.
Nous avons demandé conformément à la loi du dix huit juillet 1850 aux futurs époux et aux personnes qui entourent les mariés s'il a été fait de contrat de mariage destiné à en réglé les conventions civiles. Les parties nous ont déclarés qu'un contrat de mariage a été passé le vingt cinq janvier devant Maître Loustalet notaire à Bedous et nous ont en conséquence remis le certificat ci-joint.....


Voici de quoi compléter son arbre ....

****
















mercredi 5 février 2014

# GENEATHEME : UN DOCUMENT

Je possède tous les documents militaires de mon père Maurice Nègre qui a participé au conflit de 1939-1945 durant lequel il a été fait prisonnier par les Allemands. (Stalag XIIA)

Je me suis souvenu d'un évènement que mon père m' a raconté.
Il s'agit de son retour à Paris à la suite de sa libération.

Il a été fait prisonnier le 20 Juin 1940
libéré par les alliés le 9 Mars 1945 et revenu à Paris le 13 Mars 1945.






Lorsque le camp de prisonniers a été libéré par les alliés, Papa s'est empressé de se rendre à la gare la plus proche pour prendre un train pour Paris.

Ce train, en fait,  était le premier qui ramenait les militaires gradés et les premiers prisonniers des camps d'extermination.

Lorsque mon frère Jean Pierre a acheté le livre "La Douleur" de Marguerite Duras voici ce qu'il a pu lire :





Marguerite Duras est a la recherche de son mari qui a été déporté. Elle assiste à l'arrivée des premiers prisonniers  à Paris.
Elle cite le nom des arrivants dont Maurice Nègre, mon père.

Pour nous , ses enfants, le texte de Marguerite Duras est toujours aussi émouvant.



sources : La Douleur -Pol éditeur 1985
Marguerite Duras a vécu cette guerre comme femme dont le mari a été déporté, comme résistante et aussi comme écrivain.