vendredi 11 octobre 2019

LA RUE DE PARIS

Un ancien Verrièrois m'a demandé de reconstituer l'histoire de la famille LACOSTE qui avait un atelier de charron :
21 rue de Paris à Verrières le Buisson- Essonne.


                la rue de Paris du numéro 1 au numéro 21.



Louis Lacoste, charron,  qui est né à Parleboscq dans les Landes se marie le 17 Avril 1875 à Verrières le Buisson avec Marie Couillard, domestique,  qui elle,  est née à Cluis dans l'Indre. Elle est veuve de Gilbert Humbert et a un fils Jean.

Ils s'installent donc 21 rue de Paris .

Deux fils naissent : Lucien joseph le 18 Juin 1876 qui sera charron. Les verrierois lui donneront le surnom de "Bouboule" et choisiront "Tintin" pour son frère Anatole Victor né le 25 avril 1879  qui sera forgeron.

Leur demi-frère Jean deviendra également forgeron.

Ils travaillerons ensemble et resterons tous les trois "vieux garçons"

Voici les recensements qui nous racontent l'évolution des cette famille au fils de ans :



                                  recensement 1876
le couple et leur fils aîné.



                                    recensement 1881
La famille est au complet.


                                     recensement 1886


                                   recensement 1901


                                  recensement 1906


                                   recensement 1911

Les parents sont partis et les fils embauchent un charron.


                                     recensement 1921

Les trois frères travaillent ensemble.

La maison existe toujours et l'on peut voir les vieux pavés lorsque le portail est ouvert.

ps. j'ai découvert à ma grande surprise que les fiches matricules n'étaient pas en ligne aux AD de l'Essonne.






J'en ai profité pour lire le recensement du 2,4 rue de Paris où se trouve la propriété de la famille Lévêque de Vilmorin ainsi que l'entreprise VILMORIN-ANDRIEUX.




                    Recensement 1906 - 4 rue de Paris

composition de cette belle famille d'entrepreneurs :

Philippe Lévêque de Vilmorin  né en 1873 à Verrières
son épouse  Mélanie de Gaufriey de Ponteau
leurs enfants :
Marie Pierre  1901
Louise 1902  (écrivain et poête)
Henry  1903
Olivier 1904
Roger 1905   

les employés de la maison :
Ferdinand Carpentier  jardinier
son épouse Louise

Une autre famille :
Louise Darblay veuve Vilmorin 
ses enfants : Marc  1880 et Vincent 1885.

Les employés de maison :
Maurice Rabillot domestique
Arthur Dubos maître d'hôtel
Louise Denis femme de chambre de Mme de Vilmorin
Nestor Rouffy   cocher
Antoine Virlois   valet de chambre
Antoine Gaillet  cocher
Jacques Nègre   valet de chambre

Un homonyme vivait déjà à Verrières à en 1906 !!!




sources : AD Essonne - Cartes postales personnelles.















vendredi 27 septembre 2019

MES DERNIERES TROUVAILLES

En feuilletant un livre ancien de pâtisserie édité en 1885.





























acheté par Suzanne habitante de Villevaliers dans l'Yonne en 1900.

Un marque-page est tombé du livre, il s'agit d'une feuille d'un éphéméride d'un Lundi 29 Juin que je peux supposer des années 1900.




Proposition de menu pour le déjeuner:
tête de veau à la vinaigrette
entrecôte à la jardinière
artichaut à la sauce blanche
dessert

pour le dîner:
potage velours
matelote marinière
croquette de volaille
jambon d'York aux laitues
poularde rôtie
salade
crème à la vanille
dessert



Quelques jours après mon cousin Harvey Loumiet qui vit en Nouvelle Orléans USA m'a adressé un menu daté du 4 Mars 1885 de l'Hôtel Royal - New Orléans.




Bon Appétit !!!



En lisant des actes d'état civil de la commune de Cambes en Gironde j'ai découvert la belle écriture du maire de ce village durant les années 1790-1810.








En me promenant dans le cimetière du Père Lachaise à Paris j'ai pu voir le Mémorial des Parisiens Morts pour la France où est gravé le nom de mon grand-père paternel : Jean Baptiste Marie Nègre.











mémorial au Père Lachaise


En cliquant sur les nouvelles mises en ligne des Archives de la Ville de Paris, j'ai trouvé :
les fiches d'électeur de mon père : Maurice en 1936 et de son frère Robert en 1932.                               
                              


et pour terminer, j'ai trouvé  la sépulture de Marguerite Raymond épouse Reix (mon AGM) au cimetière de Saint Ouen ainsi que le répertoire de transport du corps.



cimetière


transport du corps







sources : AD Gironde - AD Paris - photos personnelles.














samedi 14 septembre 2019

En relisant un acte de mariage...

La relecture d'un acte apporte toujours de nouvelles informations.
Voici ma dernière trouvaille : 


Gallica.fr




Acte de mariage de Jean Loumiet et Anne Minvielle du 23 Juillet 1788 à Bordeaux -Paroisse St Rémy.

"L'an mil sept cent quatre vingt huit et le vingt trois Juillet après les fiançailles et la proclamation canonique des trois bancs faites dans cette paroisse ainsi que celle de Langoiran sans avoir reçu aucune opposition ni découvert aucun empêchement, Jean Loumiet, tonnelier, natif de la paroisse de Langoiran -entre deux mers- fils légitime de Jacques Loumiet et de Marie Broussard procédant du consentement de son dit père et de celui de sa dite mère d'une part :
et Anne Minveille, fille légitime de François Minvielle , maître couvreur et de Simone Vignau les père et mère d'autre part, ont reçu de nous la bénédiction nuptiale et ça en présence de Pierre Barré commis négociant, Jean Dupuy tailleur d'habits, Jean Lafitte huissier aux tailles et Pierre Bilote pilote du Roy, qui ont signés avec moi à l'original ainsi que l'époux, l'épouse a déclaré ne le savoir."

( remarques :le curé n'indique ni les dates de naissance des époux ni leur adresse à Bordeaux)


Je suis partie à la recherche de la documentation sur les métiers de huissier aux tailles et de pilote du Roy dans Gallica.fr.

Voici le résultat : 

Huissier aux tailles 
équivalent de comptable ou employé aux écritures.



La justice était bien sévère en 1716...


Pilote du Roy : il s'agit d'un capitaine de navire.




dont l'un deux, Jacques de Vaux, a écrit un magnifique livre sur l'art de naviguer sur les mers en 1584.




sources : AD Gironde - Gallica.fr












vendredi 30 août 2019

Ma journée Généalogique - Août 2019

                                                   


Blasons des villages de Hérépian et de Le Bousquet d'Orb 
Hérault.                                                          
                                                                                                                      
Je suis donc partie à la recherche de mes ancêtres verriers sur les routes du Haut Languedoc en passant par Clermont l'Hérault pour arriver à Hérépian.
Village situé sur les bords de la rivière l'Orb.


carte IGN

Il s'agit d'un bourg ancien situé à un carrefour routier entre Bédarieux et Lamalou les Bains.

Première visite : la mairie et première déception : il n'y a plus aucune trace de la manufacture royale et plus aucun souvenirs pour les secrétaires de la mairie, mais ...


Mairie de Hérépian -Hérault


Le plan de la ville indique : rue de la verrerie et rue des verriers, quand même !!

Je pars en promenade dans les vieilles rues.




rue des Verriers












23 Grande rue 
la maison où vivait la famille Raymond semble habitée, mais personne n'a répondu à mon appel.

recensement 1851 -23 Grande Rue

et enfin la rue de Paris !!!





rue de Paris

                                           












Office du Tourisme d'Hérépian

tout s'explique : l'église a remplacée la verrerie.

un tour au cimetière où je trouve une sépulture Raymond.



mais les actes de naissances n'existent pas dans les états civils des deux villages.


Après m'être restaurée au restaurant "l'artichaut" 




me voilà repartie sur la route en longeant l'Orb  pour arriver à Le Bousquet d'Orb.

Village dont les maisons ont été rénovées et modernisées.

Pas plus de succès à la mairie, les secrétaires ont oubliés la verrerie et la mine...mais il reste :







et un arrêt du car routier qui se nomme "la mine".


le paysage n'a gardé aucunes traces de cette mine.


le bousquet d'Orb aujourd'hui



hier



Le cimetière du village  est très original . De chaque côté d'une rue se trouvent de nombreux  caveaux familiaux .










J'ai découvert ces deux villages  où ont vécus et travaillés mes ancêtres verriers : la famille RAYMOND des années 1700 jusqu'en 1870.



             

Bonus:




acte de mariage du 14 Juillet 1789 (jour historique) à Hérépian de Pierre Fournes et de Marie Clochard.


Le futur marié est veuf âgé de 62 ans et la fiancée âgée de 22 ans. Une dispense de mariage est obtenue auprès de l'Evêché, un contrat de mariage est établi et la bénédiction nuptiale donnée selon les formalités du Concile de Trente...



      cadran solaire de l'église de St Paul Trois châteaux-Drôme



Article paru dans le site "Généalogique Pratique" :



sources : AD Hérault - office du Tourisme - photos personnelles.